La chapelle de La Miolière

mercredi 28 novembre 2018
par  Thierry LAMBILLARD

la_mioliere_11_.jpg
Située dans le village de la Miolière, elle a été construite par monsieur THIBAULT, alors maire de la commune. Elle a été bénie le 19 juin 1833.
L’archiprêtre déclare alors que la chapelle est ornée avec soin, qu’elle est pourvue d’un joli tabernacle surmonté d’une belle vierge, d’ornements et de linges nécessaires pour la pratique du Saint Sacrifice.
Elle est placée sous le patronage de la Sainte Vierge.
On y célèbre encore quatre messes par an en 1902.
En 1989, elle est considérée comme représentant un danger et le Conseil Municipal souhaite sa disparition.
Elle est acquise par la commune en 2012, puis restaurée en 2014 et 2015. Elle est maintenant un lieu d’exposition.
La chapelle de la Miolière (maintenant ouverte en permanence) convient parfaitement à l’exposition de ces témoins de la place de la religion dans la vie des habitants.

Ne manquez pas d’y faire une halte lors d’une prochaine balade.


Exposition en cours : les croix et le calvaire de La Chapelle Bertrand

La croix du plessis
- Il y a quelques années, renversée par un engin agricole ou autre, retrouvée très dégradée dans le fossé, elle est restaurée et remise en place en 2014
mioliere.jpg

La croix du carrefour de l’ageon
- Il n’y a aucune mention sur son origine. Les anciens ne parlent pas du carrefour de la Peyratte à Beaulieu mais de celui de : « la croix de l’Ageon ou du Couvent »
Traduction de l’inscription en latin : Foi Espérance Charité
La croix du champ
- Sur la route de Beaulieu à la limite des communes de la Chapelle-Bertrand, Pompaire, Beaulieu cette croix perchée sur un chiron « rocher » n’est pas venue là par hasard.
Un soir d’été particulièrement chaud et lourd, l’orage se prépare. Deux voitures à cheval circulent en sens contraire sur cette route caillouteuse.
Le ciel s’assombrit. Les éclairs strient le ciel. Au moment où les deux voitures se croisent la chaline « l’orage » éclate dans un bruit épouvantable. Une éloise « un éclair » tombe entre les deux véhicules. Bien maîtrisés par les conducteurs, les chevaux ne bougent pas. Aucun blessé !
La croix fût érigée en remerciement au seigneur. Ce ne pouvait être qu’une intervention divine !
La croix de la Miolière
- Fixée sur le petit socle au-dessus de la porte d’entrée de la chapelle, le christ repose sur une croix fabriquée avec des balles du fusil « Mauser » pendant la guerre 14/18

Le calvaire
(Angle des routes de Saurais et St Martin du Fouilloux)
- 1936 Inauguration du nouveau calvaire plus important que le précédent.
Marcel Guitton, Ange Jannot menuisiers, Daniel Barreau, Lucien Bonnifait forgerons le mettent en place. Ils sont tous artisans de la Chapelle-Bertrand.
Les difficultés d’installation sont énormes, ils n’ont que des échelles et des cordes. Au regard des photos il est facile d’imaginer le travail !!!
- 1946 /47 Claude Jannot qui a alors 16/17 ans photographie ces prisonniers employés pour « dommages de guerre » dans des fermes de la commune et chez certains artisans. Ils se retrouvaient le dimanche dans le bourg et ce jour- là devant le calvaire.
Yoann Reiser travaillait chez Ange Jannot menuisier, Fritz Smelt chez la famille Pied à la Petite Coussaie. Celui-ci est revenu régulièrement à la Chapelle-Bertrand avec sa famille.
- 1950/60 La fête Dieu célébrée soixante jours après Pâques.
La procession partait de l’église et se dirigeait jusqu’au calvaire. Les petites filles habillées de blanc portaient devant elles des corbeilles décorées de dentelles et chargées de pétales de roses qu’elles lançaient à la volée pendant les cantiques.
- vers 1960
Arsène Sabourin né à la laiterie (face au calvaire) souhaite faire repeindre le christ très altéré.
Un bénévole bertrandais se propose et alors qu’il est en haut de l’échelle Arsène lui crie :
"- Fais très attention !!!"
"- T’inquiète j’aurais déjà fait une bonne partie du chemin !!!"



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • La chapelle de La Miolière